Est-il nécessaire de changer ?

changements

#1

A votre avis : Est-il nécessaire de changer ?


#2

Nécessaire ? Je ne sais pas, je dirais plutôt que c’est une conséquence suite à de nouvelles expériences.
Ensuite, étant thérapeute je reçois beaucoup de gens qui pensent qu’un changement leur est nécessaire.
Il peut donc parfois être nécessaire de changer, surtout lorsqu’on s’aperçoit qu’un comportement n’est plus approprié.


#3

Il semble d’après la science que pour le corps, d’un point de vu matériel, le changement est nécessaire. Son matériel se dégrade.

Le hasard des mutations puis la sélection par l’environnement a fini par créer des individus (nous) dont l’intégralité des atomes est remplacé au bout d’une certaine période (il semble que ce soit estimé à 7 ans) :
https://www.youtube.com/watch?v=JQVmkDUkZT4

Cela signifie que plus une seule partie de nous n’est nous au bout de 7 ans.

Imaginons un bateau en bois auquel chaque jour on remplace des planches si bien qu’au bout de 7 ans, la totalité des planches ont été remplacée. Avons-nous là le même bateau ?

Qu’est-ce qui assure alors la continuité de nous même ? Le fait que cela soit remplacé étape par étape ? Peux-être un peu comme notre façon de changer : peu visible du jour au lendemain mais qui saute aux yeux en consultant de vieux messages qu’on a pu écrire nous même il y a 7 ans.

Comme @Fred_Cor, je pense que le changement est la conséquence d’expériencer la vie et de changer notre vision du monde a chaque fois qu’une nouvelle données est ajouté à la vision globale de manière bayésienne.

C’est d’ailleurs comme cela que fonctionne les IAs.
https://www.youtube.com/watch?v=DrjkjPVf7Bw&list=PLtzmb84AoqRTl0m1b82gVLcGU38miqdrC

Maintenant la vrai question c’est : est-il nécessaire de prendre conscience que l’on change (irrémédiablement) ?

J’ai la croyance qu’en être conscient accélère d’autant plus se changement car cela nous pousse à l’ouverture d’esprit qui, tout comme le sport, peut-être une vrai source de satisfaction. Luter contre le changement et ruminer dans un environnement de penser fermer nous fait changer malgré nous dans un sens qui ne rend pas service (selon moi).

Si je me compare à quelqu’un d’autre, je pourrais intuitivement dire, avec certitude qu’on est pas pareil : on ne pense pas la même chose, nous sommes deux personnes distinctes.

Pourtant si je me compare avec le moi d’il y a un an, je n’es pas ce sentiment car « je me souviens » avoir été lui. Pourtant, il suffit que je sois amnésique, par exemple, pour que le moi d’il y a un an soit aussi étranger que n’importe qu’elle autre personne. Ainsi l’illusion de ne pas changer est entrenue par la continuité de notre mémoire à long terme (ou son impression de continuité) qui nous fait croire que le moi tout petit, est toujours le même moi.

Ça pause la question de : dois-je être puni pour les actes du moi d’il y a 10 ans puisque assurément, le nouveau moi condamnerait lui aussi les actes de cette personne.

Ou encore, dois-je m’emmerder à faire la vaisselle pour le moi de demain alors que le moi d’hier ne l’avait pas faites ? :stuck_out_tongue:

Deux vidéos intéressantes à propos de la continuité de la pensée et le « changement » d’où les quelques propos présentés ici sont inspirés :
— IDENTITÉ PERSONNELLE : https://www.youtube.com/watch?v=EZmvdkNjev8
— JE N’EXISTE PAS : https://www.youtube.com/watch?v=XeZDt43Pij8

Et vous alors ? Résistant au changement ? Où pas :smiley:


Proposé par Camille Roux