Pronoms neutres en français

écriture-inclusive

#1

Hello,

Vous savez où je peux trouver une liste des pronoms neutres utilisés en français (genre “iel”, “ul”…) et leur différentes formes (pluriels…) ?
Ça serait cool d’avoir l’équivalent de http://pronoun.is/ en français, non ?


#2

J’ai vu passer des listes sur plusieurs sites :

Si ça peut servir aussi il y a des vidéos sur le sujet comme https://www.youtube.com/watch?v=391FDu67ejg par exemple


Je me pose une question connexe au sujet des pronoms neutres. Il existe des stickers de pronom en anglais qui indiquent la généralement triplette utilisée par la personne (subject/object/possessive) comme she/her/hers, he/him/his, they/them/their et autres variantes que je connais moins.
J’aimerais pouvoir transposer ça en français mais je ne suis pas certain que la triplette sujet/object/possessif s’utilise tout à fait de la même façon. Je suis bien tombé sur elle/elle/ma, il/lui/mon, iel/ellui/man que j’ai un peu volé sur le premier lien ci-dessus mais je n’ai jamais vu cette forme nulle part alors je suis pas certain que ce soit totalement correct.


#3

Ok ça semble être le même problème que pour faire un version fr de http://pronoun.is/. Comme toi, j’arrive pas bien à trouver des tuples qui sont souvent utilisés. Les articles donnent souvent des info partielles.
Il nous faudrait un·e linguiste ou quelqu’un·e qui s’est intéressé·e à la grammaire neutre?

Est-ce que ça vaut le coup de lancer une liste avec les traditionnels et on laisse les gens compléter ?
J’ai l’impression que dans un premier temps, l’important est de connaitre les différents types de pronoms et autres pour faire les colonnes du tableau suivant, en français :


Puis de le remplir avec les usages les plus courants


#4

On m’a répondu sur Twitter. On devrait avoir un bonne base de types avec le tableau ci-dessous (colonne “Mots”). Ca devrait nous faire les colonnes pour pronouns.tab


(source)


#5

Voici un super post par le développeur de Grammalecte à propos des Pronoms épicènes néologique :
https://www.dicollecte.org/thread.php?prj=fr&t=732

Extrait :

Attendu la montée en puissance de l’utilisation (quoique toujours très minoritaire) de nouveaux pronoms épicènes, j’envisage l’inclusion de ceux-ci dans le dictionnaire et Grammalecte.

Problème : les formes néologiques sont nombreuses, pas toujours cohérentes, parfois susceptibles de prêter à confusion.

Voici la liste des variantes graphiques des pronoms que j’ai trouvées. Peut-être en manque-t-il, merci de signaler celles qui m’ont échappé.

Pronoms sujets (il/ils/elle/elles) :
— iel / iels (les plus fréquents sur le Net, de très loin)
— yel / yels
— eil / eils (lus dans Le Fleuve des Dieux, de Ian McDonald)
— ille / illes
— el / els
— elil / elils
— ol / ols
— ul / uls

Pronoms objets (lui/elle/eux/elles) :
— luel / luels / euxelles
— luiel / luiels / euxelles
— ellui / elleux
— lel / lels

Pronoms démonstratifs (celui/celle) :
— cellui / celleux / celleceux
— celuel / ceuxelles / ceulles / ceuses
— celuiel / ceuxelles / ceulles / ceuses
— celuelle / ceuxelles / ceulles / ceuses
— celuielle / ceuxelles / ceulles / ceuses
— celel / celels

Pour l’intégration dans le dictionnaire et Grammalecte, je pose plusieurs conditions :
Prononçabilité : Tout ce qui est imprononçable sera refusé ; ce n’est le cas d’aucune des propositions citées, mais si vous avez des propositions avec points médians, ne perdez pas votre temps à les proposer.
Distinction : Pas de confusion. La langue française est déjà bien assez complexe, je ne veux pas ajouter de termes susceptibles d’introduire plus de confusions possibles. Certains des termes ci-dessus ne sont pas acceptables à cause de leur proximité avec d’autres termes bien plus courants.
Cohérence : Ce n’est pas une exigence stricte, mais une préférence. J’aimerais qu’on évite de mélanger des termes trop différents graphiquement parlant, mais la sonorité importe aussi.

Examen des possibilités

Pronoms sujets
Sur ce point, la tendance est très claire : “iel” et “iels” sont de loin les pronoms les plus utilisés. Ils ne présentent aucun problème particulier : prononçables et distincts de tout autre mot français, pas de confusion possible.
Tous les autres sont plutôt anecdotiques. Par ailleurs, “ille(s)” et “el(s)” sont disqualifiés pour leur proximité avec “île(s)” et “elle(s)”.

Pronoms objets et pronoms démonstratifs
Les variantes sont nombreuses. Contrairement à “iel(s)”, aucune ne semble avoir rencontré un grand succès, même si certaines sont plus utilisées que d’autres.

Le problème, c’est que parmi les plus employés on trouve “ellui” et “cellui”, que, pour ma part, je refuse d’intégrer en l’état des choses. Ils sont trop susceptibles d’être confondu avec autre chose (“ellui” se prononce comme “et lui”, et surtout “cellui” est bien trop proche de “celui” ce qui crée une nouvelle possibilité d’erreur grammaticale/orthographique).
Les variantes avec “luel” et “luiel” sont cependant plus rares.

Les variantes “lel”, “celel”, etc. sont une invention de ma part, attendu que je les trouvais plus aisément prononçables que “luel” ou “luiel”. Mais j’ai conscience que je ne peux les imposer à personne.

L’autre possibilité, c’est d’utiliser “iel(s)” aussi comme pronoms objets (comme c’est le cas pour “nous”, “vous” et “elle(s)”). C’est ce qui est fait dans le roman “Le Fleuve des Dieux” d’Ian McDonald avec le pronom “eil”. Ça donnerait par exemple :
— Iel agit (sujet).
— Avec iel, on ne s’ennuie jamais (objet).
— Iels-mêmes n’avaient idée de ce qu’il fallait faire (sujet).
— C’est contre iels-mêmes qu’iels doivent lutter (objet, puis sujet).
Avec cette solution, on évite d’ajouter de nouveaux mots (mais on simplifie pas la vie du correcteur grammatical…)


Proposé par Camille Roux